Love is in the air…

Vous en avez surement entendu parler déjà tant cette affaire a fait le tour du web en mots et en images. A mon tour, je marque le coup. J’ai en effet envie d’y ajouter un peu de nuance et de romantisme.

coussin

Il parait qu’on peut acheter ce coussin.

D’abord un petit résumé. Tim Hunt, 72 ans, prix Nobel de Physiologie, a dû démissionner de ses fonctions de professeur émérite à l’University College London, après avoir déclaré publiquement qu’hommes et femmes devraient travailler séparément dans les laboratoires de recherche. Pourquoi ? Parce que les femmes pleurent, et tombent amoureuses. (plus de détails ici).

Ensuite, revoici la citation qui fait tache… et fera surement date :

Laissez-moi vous raconter mon problème avec les femmes… Trois choses se passent quand elles sont dans un labo… Vous tombez amoureux d’elle, elles tombent amoureuses de vous, et quand vous les critiquez, elles pleurent.

Il n’y a rien a faire, cette phrase est un pur « fail ». Un gros pâté machiste sur la page immaculée d’un brillant C.V.. D’ailleurs les réactions ne se sont pas fait attendre, en image, avec plein de photos de femmes (et quelques hommes, aussi) en blouses blanches et combinaisons étanches so #distractingly sexy. Et pendant ce temps là, l’homme au Nobel se trouve forcé de démissionner.

bisounours

Rainbow looooove !

Pourtant, lors de ses excuses à la BBC, le chercheur nous fait comprendre que sa sortie trouve son origine dans une histoire personnelle douloureuse !  Car oui, Tim, chevalier blanc du microscope, a souffert lui-même de cette tendance qu’ont les gens de tomber amoureux les uns des autres (quelle idée quand même). Et ce, jusque sur leur lieu de travail. Il peut en témoigner. Il a reçu des avances. Il s’est pâmé d’amour… Or ces situations l’ont affecté et dérangé dans sa sainte recherche de la vérité. Il devient clair que le garçon n’est pas bêtement misogyne. En réalité…il a un cœur d’artichaut. Et ça l’empêche de se concentrer.

Pauvre Tim. Je peux comprendre que ta sensibilité entre en contradiction avec ton œuvre quotidien qui exige (parait-il) une pureté intellectuelle totale. Moi aussi ça m’est arrivé de passer une heure à rêvasser devant mon écran en repensant à l’œillade de machin ou de truc qui a un joli grain de beauté sur la joue (des bras tellement musclés). Mais tu as fait trois grosses erreurs : rendre publique ta situation (et de une) , généraliser le propos (et de deux). Enfin et surtout, le plus grave, ce qui fait de ta sortie une insulte : faire porter le chapeau aux femmes !

Bref. De toute façon, si on suivait ton idée à la lettre et qu’on séparait hommes et femmes entre paillasses roses et bleues, ça n’empêcherait pas tout le monde de tomber amoureux…Puisque la magie du sentiment a les couleurs de l’arc en ciel. Quitte à généraliser, ton raisonnement manque quelque peu de rigueur  ! Pour finir, permettez moi une petite dédicace à Demis Roussos, chanteur à la voix d’ange qui a osé se placer sous le patronage d’Aphrodite, pour pleurer un bon coup sous la pluie ! Essayez. Ca soulage.

demis roussos

Et en plus il aime les chats…

 

Yvonne

 

ps : pour mémoire, notre post invité sur la diabolisation des larmes

pps pour complément d’info, un article du Guardian qui donne la version des faits de Tim Hunt. Il trouve inhumaine la vitesse à laquelle l’UCL, pour protéger sa réputation, a demandé sa démission sans chercher à connaitre sa version des faits. Les nouvelles vont vite sur le web. Trop vite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>