Les femmes et la science..fiction !

Cette année, j’ai décidé de célébrer le huit mars (journée [des, de la, du droit des] femmes) par une ode aux héroïnes de Science Fiction. Cela fera un pied de nez à ce physicien qui avait si mal choisi sa chemise (cf. le billet « shirt storm » de substance P)

Un genre littéraire où les femmes ne servent à rien ?

Les femmes et la SF, ça mériterait une encyclopédie. Je n’ai pas le temps de m’y mettre tout de suite. Cet été peut-être. A moins que ça ait déjà été fait ? Je n’en sais rien. Pour commencer, il faut préciser que la SF est un genre littéraire et cinématographique qui ne laisse vraiment pas beaucoup de place aux femmes. On peut dire que globalement elles n’y servent à rien, à part peut-être décorer, avoir peur, gémir, être sauvées, récompenser les héros. Heureusement il y a des exceptions. Aujourd’hui j’ai envie de célébrer ces héroïnes à qui leurs auteurs donnent des « tripes », qui combattent des monstres intergalactiques, résolvent des théorèmes ultimes et n’ont pas peur de se balader jusqu’aux tréfonds de la galaxie pour y découvrir le sens de la vie. Voici quelques exemples plus ou moins représentatifs.

 1962…Barbarella

Une femme sauvage qui explore les planètes, séduit les extraterrestres et ouvre la voie de la libération sexuelle avec sa libido puissante… et son énorme flingue ! Inspirée par Brigitte Bardot, puis interprétée par Jane Fonda à l’écran en 1968, un an avant l’année érotique de Birkin et Gainsbourg. Célébrons Barbarella, gloire à l’orgasmotron… !

Barbarella

1979… Début de la série Alien

Ripley, l’héroïne d’Alien, est capable de tout semble-t-il : piloter un robot de combat, se laisser errer à l’infini dans une simple capsule de survie, s’allier une tribu de prisonniers adeptes de l’apocalypse…jusqu’à devoir se combattre elle-même… Une force de caractère complètement dingue. Par ailleurs, sous ses dehors de blockbuster super bien fait, Alien parle aussi du pouvoir des techno-sciences sur les corps, et notamment sur la maternité … D’ailleurs, l’enfant à naitre n’est il pas en quelque sorte un étranger, c’est-à-dire, un Alien ? Enfin bref c’est beau, quoi. Peut-être qu’un jour j’en ferai une analyse plus détaillée !

alien (3)

1997… Starship troopers

Attention, gros film guerrier qui ne brille pas par la subtilité, même si on peut quand même le voir comme une satire du militarisme américain. ce qui est bien surtout dans Staship troopers, c’est que les mecs ne sont pas beaucoup plus nombreux que les filles dans les rangs de l’armée. D’ailleurs elles se comportent comme eux. Ce film paritaire représente une tendance générale de la SF, qui consiste à masculiniser les femmes quand elles incarnent des personnages principaux.

(Mais au passage qu’est-ce que ça veut dire, déjà, masculiniser ?…ici ça veut dire réduire à des archétypes de la masculinité : gros muscles, autorité, pas de sentiment, pas de quartier)

starship

 2014 …Interstellar

La terre n’en peut plus de supporter les humains qui lui ont pompé tout son jus. Il lui faut un héros pour s’en sortir, trouver une nouvelle planète où s’installer. Un pilote super fort est appelé à la rescousse par la NASA moribonde. Est-ce que Mr Cooper va réussir à sauver l’espèce humaine tout seul  avec ses petites mains ?  Eh bah non ! Sa fille, sur le plancher des vaches, certes, mais la tête dans les équations, jouera un rôle largement aussi important que lui dans cette histoire.

Voilà pour aujourd’hui. La prochaine fois je vous parlerai peut-être des livres géniaux d’Ursula Le Guin (le cycle de l’Ekumen), Anne Mc Caffrey (Le vaisseau qui chantait, les dragons de Pern), Marion Zimmer Bradley (Ténébreuse, Les dames du lac…) qui mériteraient aussi leur adaptation à l’écran, tant ils ont fait avancer le schmilblick des « ovariennes » ! Les ovariennes ?? C’est comme ça qu’on s’est mis à appeler les femmes au XVIIIème, quand on s’est rendu compte que leurs organes reproducteurs différaient en nature de ceux des hommes, ce qui a conduit à les considérer comme étant d’une essence radicalement différente – et donc, inquiétante. Cela nous amène en conclusion à la question suivante : les femmes sont-elles des extraterrestres comme les autres ?

soupeauxchoux

 

Yvonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>