Prenez soin de vous

Entre la partie de pêche et la cocktail party au bord de la piscine gonflable, si on parlait quelques instants de la santé des étudiant-e-s en thèse ? J’entends déjà les oreilles qui se bouchent… ne vous inquiétez pas je ne veux pas vous gâcher les vacances, tiens. Mais là pendant l’été, avec un peu de chance vous voilà disponibles pour prendre soin de vous.  C’est donc l’occasion rêvée pour parler de tout ça. Aller on y va : plouf ! Un grand saut dans la piscine de maux.

swimming pool Lire la suite

1,2,3, têtée ! L’allaitement facile pour les têtes chercheuses

On n’a pas des vies faciles. 50 % des enseignants chercheurs n’arrivent pas à trouver l’équilibre entre leur vie familiale et leur vie professionnelle. C’est particulièrement vrai pour les jeunes chercheurs, et pour les femmes. La naissance des enfants à quelque chose à voir la dedans. Congé maternité et temps partiel cadrent mal dans un contexte de compétition permanente et accélérée (voir l’article publié par l’Etudiant).

Certains diront que c’est hors sujet de faire encore des enfants vu qu’on va bientôt tous devenir immortels (si on en croit les trans-humains). Mais bon. En attendant, Il faut bien booster la natalité nationale (sic). Alors, comment faire pour ne pas passer de l’arrivée du divin enfant aux terreurs de l’enfer ?  Mes sœurs, ne désespérez pas. Des solutions existent *

téton

Un bonnet en forme de téton pour faire accepter l’allaitement en public.**

Lire la suite

Y a pas que les sciences dans la vie : trouvailles #7

Pour fêter l’été, petites miscellanées, à lire, à voir, à écouter :

> Les extraits d’un entretien avec l’anthropologue Françoise Héritier, mené avant la campagne présidentielle de 2012, à propos d’égalité : corps alimentation dressage, un petit quart d’heure de clarté.

> Une lettre écrite par la philosophe Hélène Metzger à son mentor, Emile Meyerson en 1933. « Je ne me sens pas modeste ou petite fille en présence de votre grandeur ». Lui écrivant pour lui souhaiter bon rétablissement après un problème de santé, elle en profite pour lui rentrer un peu dans le lard ! Publiée sur le blog Academia.

lionne

> Ca s’appelle « Lionnes !  » ce n’est pas un énième documentaire avec voix off sur la savane…mais sur la force d’un collectif de femmes Rwandaises qui se reconstruisent après les violences sexuelles qui ont accompagné le génocide (auteur : Frédéric Kristiansson). En accès libre

> Un billet des 400 Culs sur le genre des mots…ou comment les mots « philosophesse » et « autrice »  ont disparu de notre vocabulaire au XVIIème siècle. Merci l’Académie française.

> Un jeu de carte pour enfant qui parle des femmes qui font les sciences ! Un projet Québécois, malheureusement en anglais seulement, pour le moment. les cartes sont aussi téléchargeables gratuitement en format .pdf, à découper soi même.

> Radio « féministe, meufs, gouines, trans » Ile de France. Avec une émission sur la science-fiction !

> Collective féministe de l’université Paris 8 – avec notamment des réflexions sur la langue (est-ce bien si juste que le grammaticalement, masculin l’emporte sur le féminin ?)

> Attention les yeux. Un blog sur la néomasculinité ! (pour les hommes masculins et hétéro, les vrais). Mieux vaut savoir que ça existe.

 

Love is in the air…

Vous en avez surement entendu parler déjà tant cette affaire a fait le tour du web en mots et en images. A mon tour, je marque le coup. J’ai en effet envie d’y ajouter un peu de nuance et de romantisme.

coussin

Il parait qu’on peut acheter ce coussin.

D’abord un petit résumé. Tim Hunt, 72 ans, prix Nobel de Physiologie, a dû démissionner de ses fonctions de professeur émérite à l’University College London, après avoir déclaré publiquement qu’hommes et femmes devraient travailler séparément dans les laboratoires de recherche. Pourquoi ? Parce que les femmes pleurent, et tombent amoureuses. (plus de détails ici).

Ensuite, revoici la citation qui fait tache… et fera surement date : Lire la suite

Les femmes et la science..fiction !

Cette année, j’ai décidé de célébrer le huit mars (journée [des, de la, du droit des] femmes) par une ode aux héroïnes de Science Fiction. Cela fera un pied de nez à ce physicien qui avait si mal choisi sa chemise (cf. le billet « shirt storm » de substance P)

Un genre littéraire où les femmes ne servent à rien ?

Les femmes et la SF, ça mériterait une encyclopédie. Je n’ai pas le temps de m’y mettre tout de suite. Cet été peut-être. A moins que ça ait déjà été fait ? Je n’en sais rien. Pour commencer, il faut préciser que la SF est un genre littéraire et cinématographique qui ne laisse vraiment pas beaucoup de place aux femmes. On peut dire que globalement elles n’y servent à rien, à part peut-être décorer, avoir peur, gémir, être sauvées, récompenser les héros. Heureusement il y a des exceptions. Aujourd’hui j’ai envie de célébrer ces héroïnes à qui leurs auteurs donnent des « tripes », qui combattent des monstres intergalactiques, résolvent des théorèmes ultimes et n’ont pas peur de se balader jusqu’aux tréfonds de la galaxie pour y découvrir le sens de la vie. Voici quelques exemples plus ou moins représentatifs.

 1962…Barbarella

Une femme sauvage qui explore les planètes, séduit les extraterrestres et ouvre la voie de la libération sexuelle avec sa libido puissante… et son énorme flingue ! Inspirée par Brigitte Bardot, puis interprétée par Jane Fonda à l’écran en 1968, un an avant l’année érotique de Birkin et Gainsbourg. Célébrons Barbarella, gloire à l’orgasmotron… !

Barbarella Lire la suite

Quelques pas vers la parité

De pourcentages en histogrammes, quelques clics de souris nous donnent à voir la situation des femmes aux postes d’enseignants chercheurs dans les universités Françaises. C’est la CP CNU (Commission permanente du Conseil national des universités) qui nous propose ces chiffres dans son rapport annuel. Bonne nouvelle, ça progresse. De 1992 à 2012, on a en effet pris dix points ! Autrement dit, c’est la croissance ! Hourra ! Fini la crise ! (oups, les chroniques boursières du matin à la radio ont dû m’affecter un poil)

Capture2

Evolution de la proportion de femmes aux postes d’enseignants chercheurs dans les universités françaises de 1992 à 2012 (CP-CNU)

Il y a donc (roulement de tambour) 36 % de femmes chez les enseignants-chercheurs. Néanmoins ce chiffre mérite d’être nuancé en suivant le parcours de la progression de carrière dans le domaine. Si dans le privé on parle en « junior » et « senior » et en Kilo euro de salaire, chez les chercheurs en France on parle de grade. Lire la suite

Sur le terrain, les chercheuses sont parfois des proies

J’ai quelques histoires dans ma besace qui pèsent un peu trop lourd. Ça fait longtemps que je les traine avec moi. Il faut en parler. De cette violence qui nous poursuit. Je parle ici d’une violence particulière : la violence sexuelle. Essayons modestement d’aborder la à l’aide de témoignages que l’on m’a rapportés, et des résultats d’une étude publiée cet été par Kathryn B. H. Clancy (anthropologue de l’université de l’Illinois) et ses collègues.

Les activités de recherche scientifique comportent souvent une dimension « outdoor », « in the field »… en français dans le texte on appelle ça « le terrain ». Et c’est bien connu ma petite, si tu t’aventures toute seule dehors, le grand méchant loup est là qui te guette ! Ainsi les femmes du monde académique qui s’aventurent sur le terrain se retrouvent parfois dans une position qu’elles n’avaient pas cherchée : celle de la proie.

Une biche etonnée à la lecture de ce post (cc) Nicolas Hoizey_FlickR

Une biche étonnée à la lecture de ce billet            (cc) Nicolas Hoizey

Lire la suite

La nature devant la science : une femme soumise ?

Hier en faisant un peu de biblio je suis tombée sur une phrase frappante, à propos des représentations de la nature vue par la science. La science est désir d’objectivité … mais elle est aussi prise dans des jeux de mise en scène, comme le rappelle le sociologue des sciences Dominique Pestre dans son livre A contre science Il fait ainsi référence à une vieille statue datant de la fin du XIXème : « Pensez à la statue La Nature se dévoilant devant la Science, nature représentée par une femme aussi belle que soumise » (Pestre, 2013, p.7). Je ne connaissais pas cette statue alors j’ai cherché. La voici se dénudant devant vos yeux ébahis. L’image même de la modestie, avec quelque chose d’excitant dans ce dévoilement tête penchée sous le drapé de pierre.

La nature se dévoilant devant la science. Ernest Barrias. Photo : Daniel Smullen, 2009, flickR (cc)

Lire la suite

Adieu petit poney

Est-ce que vous aussi vous avez tendance à amenuiser ce que vous dites, en ajoutant l’adjectif « petit » à toutes les sauces dès que vous écrivez quelque chose ? Moi je fais ça tout le temps, petit  « un peu » ou encore « quelque »,  « c’est un peu comme », « à peu près », etc.

Illustration : Marie Lebrun pour Regards féminins sur la science

Lire la suite