Aiiiiieeeessss confiaaaaaaance…

 » Par Osiris et pas Apis…regarde moi..regarde moi bien…tu est maintenant une « fille pleine de talent » !  » Dites-voir les gonzesses, est-ce qu’il faut qu’on se fasse hypnotiser pour arrêter de se sentir nulles tous les matins au réveil  ?

 

Figurez vous que ce matin (merci M. pour ton post sur la confiance) je me sens comme hypnotisée.

D’habitude je me sens comme une graine de pissenlit avec son petit parachute plumeux, qui ne trouve pas de coin de terre où laisser pousser ses racines. Je me sens dispersée et aussi, pas bien à ma place, et ce, un peu où que je sois. Mais à l’inverse de la graine de pissenlit qui a le bonheur se se laisser porter, en attendant sans s’inquiéter que les conditions soient réunies pour germer, j’en ai longtemps conçu une certaine panique, accompagnée de déception, allant parfois jusqu’au dégout. J’ai eu beau tester de nouvelles choses, changer de style, changer de travail, cela n’a strictement rien changé. Ce qui m’a fait comprendre au bout d’un moment et grâce aussi à celles et ceux qui sur mon chemin m’ont fait confiance, qu’en fait il n’y avait pas « une place » pour moi désignée depuis je ne sais où, mais que c’est mon style, en fait, d’être un peu partout à la fois. Que j’aime naviguer d’une sphère à l’autre, faire des liens entre les idées entre les gens, et que je suis douée pour ça. Et je suis douée aussi, pour comprendre des domaines qui n’ont rien à voir les uns avec les autres. Ma curiosité à 360° et mon envie permanente d’aller voir ce qui se passe à côté, qui m’empêche souvent de me concentrer sur une seule chose à la fois … c’est aussi une qualité. Et là, ce matin sur mon vélo en allant au labo, je me suis sentie super bien (il fait beau aussi, ça aide), parce que je me suis dit, peut être pour la première fois, sans bémol ni auto-critique, que j’étais tout simplement, une fille pleine de talents !!

On a besoin d’espaces de parole, pour qu’elle germe cette confiance. Ce n’est pas chacune de notre côté en mode individualiste et en se mettant en concurrence qu’on va y arriver, mais bel et bien ensemble, en créant des espaces d’expression dans le tissu de nos relations. Cette histoire de manque de confiance, si on s’y met chacune de notre côté, c’est comme un casse-tête impossible à résoudre. On le retourne dans tous les sens, en le faisant bouger de toutes les manières possibles, mais on ne trouve pas la pièce qui permettra de sortir le machin du truc…Or a l’inverse du casse tête, on est là face à (ou plutôt dans) un machin verrouillé de partout et il faut faire bouger toutes les pièces en même temps pour que ça change. Mais alors du coup, pour faire ça, autant s’y mettre à plusieurs mains :)

Y.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>