Adieu petit poney

Est-ce que vous aussi vous avez tendance à amenuiser ce que vous dites, en ajoutant l’adjectif « petit » à toutes les sauces dès que vous écrivez quelque chose ? Moi je fais ça tout le temps, petit  « un peu » ou encore « quelque »,  « c’est un peu comme », « à peu près », etc.

Illustration : Marie Lebrun pour Regards féminins sur la science

Or je me rends compte que cette modestie excessive est parfois bien handicapante. J’avance courbée, rapetissée, je n’ose pas prendre pied solidement dans ce que je dis, il faut toujours que j’adoucisse mes affirmations, et je sais bien que ce n’est pas seulement pour nuancer le propos que je fais ça. Je me cache derrière cette petitesse, je me fais discrète, comme on m’a appris à le faire.  Peut-être aussi qu’il s’agit aussi d’une manière de faire son chemin sans marcher sur les autres, un signe de non-agression, qui n’est pas lié au sexe?  Mais Il me semble qu’on verse quand même un peu dans l’excès.Des Petites filles modèles au Petit poney, des Polly Pocket à la Petite maison dans la prairie, depuis notre plus jeune âge on nous apprend la miniaturisation. Et puis après ça continue avec la petite robe noire et les petits sacs Chanel.

Alors voilà. Y en à marre marre marre… :) . Je déclare la guerre * aux trucs discrets, mignons et petits  ! Et en particulier en ce qui concerne les phrases que j’écris. Du coup la  musique me hante « c’est mon petit poney, il n’y a rien de plus doux, de plus fou, que mon petit poney… »oui mais …petit…?

Y. & P.

*dédicace à une vieille pub pour un produit capillaire « je déclare la guerre aux cheveux cassants et aux pointes sèches… uuuhhhh »…vous reprendrez bien un peu de shampoing ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>