Maman est en haut, qui fait du gâteau

Je déclare ouvert le concours de phrases sexistes dans la littérature scientifique. Une première contribution :

« Olfactory memories can be very good—your mother’s baking—or very bad—your father’s cooking. » (Neuron)

WhatIWantedDes points pour:

  • La diffusion de clichés sexistes éculés
  • La position : première phrase de l’Abstract.
  • L’ambigüité sur l’intention des auteurs : trait d’humour? Ou simple manque d’imagination? (Des idées de bons ou mauvais souvenir olfactifs, c’est pas difficile a trouver et ça peut être franchement drôle)

Vous en avez d’autres? (On se souviendra de l’affaire des noix de coco au passage, qui sera quand même difficile a égaler).

Le troll du peer-review : plus c’est gros plus ça passe (ou pas)

Vous connaissez le troll, celui qui pourrit les fils de discussion sur internet en lançant un truc tellement gros que tout le monde lui tombe dessus mais c’est ce qu’il cherche?

Eh ben ça y est, c’est officiel : on a trouvé la version académique du troll. Il trolle les revues à comité de lecture, encouragé par un editorial board qui n’a manifestement pas su repérer l’odeur caractéristique de la misogynie.

Tweet excerpting provocative review has drawn an extensive response.

Lire la suite