1,2,3, têtée ! L’allaitement facile pour les têtes chercheuses

On n’a pas des vies faciles. 50 % des enseignants chercheurs n’arrivent pas à trouver l’équilibre entre leur vie familiale et leur vie professionnelle. C’est particulièrement vrai pour les jeunes chercheurs, et pour les femmes. La naissance des enfants à quelque chose à voir la dedans. Congé maternité et temps partiel cadrent mal dans un contexte de compétition permanente et accélérée (voir l’article publié par l’Etudiant).

Certains diront que c’est hors sujet de faire encore des enfants vu qu’on va bientôt tous devenir immortels (si on en croit les trans-humains). Mais bon. En attendant, Il faut bien booster la natalité nationale (sic). Alors, comment faire pour ne pas passer de l’arrivée du divin enfant aux terreurs de l’enfer ?  Mes sœurs, ne désespérez pas. Des solutions existent *

téton

Un bonnet en forme de téton pour faire accepter l’allaitement en public.**

Prenons le cas de l’allaitement. Pendant un bon moment, l’hégémonie du lait en poudre a libéré les femmes de cette prothèse brailleuse et baveuse qu’était le nourrisson au sein. Mais voilà que la tendance s’inverse. Pour tout un tas de raisons, économiques, politiques, sanitaires, les femmes allaitent aujourd’hui à nouveau leurs enfants.

Mais cela soulève une question cruciale : Est-il possible de faire de la biblio tout en allaitant son petiot ? Pour vous mesdames qui vous apprêtez à enfanter, trois solutions s’offrent à vous :

Soit vous avez la chance d’avoir à votre disposition un compagnon ou une compagne  au foyer prêt à faire la navette quatre fois par jour jusqu’à votre paillasse pour les repas du petit Léon. Vous n’y croyez pas ? Je vous jure que ça arrive, j’ai des témoins ! Il ne reste plus qu’à bien viser entre deux tours de centrifugeuse à ADN.

Soit vous optez pour la solution bébé en écharpe. Léon ne vous quitte pas, vous l’emmenez partout bien au chaud contre vous et le garde manger à disposition pour les petits creux. Il faudra alors compter sur la bienveillance de votre entourage. Si cela ne vous semble pas gagné d’avance, ne perdez pas espoir ! C’est justement l’occasion de montrer que ça ne dérange personne, un bébé terrien. Ça peut être réjouissant. Voire même ça sollicite l’entraide, genre pour s’occuper du petit machin pendant votre présentation au séminaire d’équipe. et en plus il existe de très jolis bonnets adaptés à la situation (cf. photo).

Soit vous optez pour la solution technologie de pointe : Tirer son lait ! Ça permet de quitter son nourrisson le temps d’une journée de travail, tout en évitant d’avoir à en passer par le diabolique lait en poudre industriel. Il vous faudra alors disposer d’un endroit où vous isoler une demi-heure par ci par là. L’occasion rêvée, en somme, pour faire de la biblio au calme.

Elle est pas belle, la vie ? Sur ce, croissez, multipliez, peuplez la terre  !

Yvonne

* Je précise que je n’ai aucune expérience en la matière, juste envie d’écrire un papier simple, constructif et joyeux comme une bonne recette de quatre quart.

** L’idée du bonnet téton pour promouvoir l’allaitement a été lancée sur une île écossaise dans le cadre d’une campagne britannique en faveur de l’allaitement, pour faire accepter avec humour sa pratique en public, assez peu acceptée de nos jours. Voir ici pour plus d’infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>